fbpx

Cet article est le dernier d’un dossier dans lequel je partage mon expérience, en France, d’une cérémonie d’initiation pour les hommes. Dans le premier article, je vous exposais ma philosophie sur le masculin sacré (et donc indirectement sur le féminin sacré). Je vous partageais également mon point de vue sur l’intérêt d’équilibrer, chez les hommes comme chez les femmes, le féminin et le masculin en soi. 

Dans le second article, je continuais mon partage d’expérience tout en introduisant la vision de l’anthropologie sur les rites de passage dans les sociétés traditionnelles. Je mettais également l’accent sur l’importance de l’ombre (selon la définition de C.G. Jung) dans ces rites initiatiques.

Dans ce dernier article, je vous invite à aller visiter des aspect primordiaux de la cérémonie d’initiation ; le sacré, les symboles et archétypes. Enfin, je rentrerai plus avant dans l’expérience de ce voyage intérieur. 

Pour des raisons évidentes de confidentialité, j’ai décidé de ne pas citer la communauté qui m’a initié. Cette confidentialité permet de préserver les futurs initiés comme la communauté. Comme d’habitude, vos commentaires et partages sont les bienvenus.

L’espace sacré et symbolique de la cérémonie d’initiation

Dans le troisième article de mon dossier sur le développement personnel, je vous rappelais les rôles primordiaux joués par le mental et l’égo dans notre vie. L’égo et le mental conditionnent clairement notre rapport au temps, à la mort, au changement etc. (voir ici). À la manière de la transformation que je vous propose d’effectuer avec mes exercices de développement personnel, la cérémonie d’initiation doit créer un espace-temps dédié pour agir. Le rite de passage fait notamment appel au symbolisme et au sacré pour ce voyage intérieur.

Les étapes du rite de passage

Selon l’anthropologie et Arnold Van Gennep (ethnologue 1873 – 1957), le rite initiatique comporte 3 étapes :

  1. la séparation de l’individu : vis-à-vis du groupe et de sa situation précédente = mort symbolique
  2. la mise en marge : rituel central = gestation symbolique 
  3. réintégration dans le groupe avec le nouveau statut = renaissance symbolique

Lors de ma cérémonie d’initiation, j’ai bien ressenti ces 3 temps, avec des épreuves physiques, émotionnelles, psychologiques voire spirituelles.

Perte de repères et mort symbolique

(Je suis désolé, je crois que je vais devoir utiliser le passé simple comme je ne l’ai pas fait depuis des années 😂)

L’accueil fût un temps de dépouillement (matériel et intérieur), afin de permettre à tous les participants de devenir égaux face au processus. Il introduisit une perte de repères à la fois temporelle et environnementale. Nous arrivâmes de nuit et dûmes laisser la plupart de nos affaires (dont montre, téléphone etc). Disons simplement que nous dûmes remettre tout ce que nous laissait en lien (matériellement et psychologiquement) avec le temps et avec l’extérieur. Nous nous gardâmes que nos vêtements et une brosse à dent.

Cette désorientation perdura les deux jours, pendant lesquels nous ne mangeâmes pas, et nous passâmes l’essentiel de notre temps dans une pièce fermée (des tissus occultaient la lumière du jour). Nous fîmes une seule pause, de jour. Cela me fît le plus grand bien, car à l’enfermement physique s’ajoutait à la pression intérieure. Nos autres sorties furent dans le froid et l’obscurité complète. Je retiens que, même s’il se situe en dehors du temps profane, le rite de passage suppose une structure dans son déroulement.

La mort symbolique fût un moment particulièrement fort pour moi. Tout d’abord, au moment du dépouillement, on me demanda si j’avais un objet sacré à remettre. Je pensais ne rien avoir sur moi. Puis je me rappelai que je gardais dans mon portefeuille des mots d’amour écrits par ma famille il y a des années. A l’heure du divorce, cette prise de conscience me fît fondre en larmes. Ainsi, je commençai la cérémonie d’initiation plein de gravité. Quel enseignement souhaitai-je tirer de cette prise de conscience ? Difficile de conclure catégoriquement en cette période de changement intérieur.

Accueil et intention pour cette cérémonie d’initiation

L’accueil

Afin d’accentuer l’entrée en matière, on nous présenta ensuite les valeurs de notre ordre : responsabilité, authenticité, honnêteté, ouverture, intégrité, confiance… Ce moment fut fort pour moi. Durant le processus, je fus emprunt de gravité. Je compris que je devais devenir plus responsable et que mes dans ma précédente relation avaient impacté la confiance dans le couple. Le principe de responsabilité est un élément central de ma réflexion actuelle. J’en parle d’ailleurs ici. Je compris notamment que je ne suis pas seulement responsable des conséquences conscientes de mes choix, mais également des conséquences inconscientes. J’ai même une sensation physique qui est venue. Comme si devais embrasser toutes les conséquences de mes actes à bras le corps. J’étais secoué.

Poser une intention

Puis commença le travail intérieur, avec l’affirmation de ce que nous souhaitions changer en nous. J’avais heureusement une idée très claire de ce que je voulais voir grandir en moi. Le principe de notre ordre repose sur la reconnaissance du risque. C’est à dire qu’il existe un risque à agir pour aller de qui nous sommes aujourd’hui vers qui nous voulons être demain. Cependant il existe aussi un risque à ne pas agir. Dans un cas comme dans l’autre, les conséquences sont tout aussi importantes. Alors autant agir vers qui nous souhaitons être ! Je ne fus guère surpris de cette approche mais j’avoue que c’est toujours un rappel utile. Quelle vie allez-vous créer si vous n’agissez pas ? Si vous n’êtes pas loyaux à vous-même ?

À ce moment, comme à tous les autres, je sentis l’importance d’être en groupe. D’abord cela permettait de voir que tout le monde galère. Autrement dit chacun fait ce qu’il peut dans sa vie et nous avons tous des défis à relever. Ensuite, que nous avons besoin des autres. Il est de notre devoir de reconnaître nos difficultés, nos besoins et notre vulnérabilité. Nous pouvons ensuite demander de l’aide pour avancer.

Et vous, quand allez-vous agir pour vous ? Comment allez-vous demander de l’aide ?

La crise

Afin de continuer à préparer la crise, nous avons précisé l’intention en définissant clairement notre mission de vie actuelle. Cette mission est la combinaison de deux éléments-clef :

  • notre vision (là où nous souhaitons aller)
  • notre action (l’énergie que nous mettons à incarner ce que nous souhaitons)

Ma mission est à l’heure actuelle pleinement alignée avec ma vision et mes actions.

J’appelle crise, le voyage du héros que j’évoque dans l’article précédent dans le passage sur l’ombre. Ce moment-clef de la cérémonie d’initiation nous permit, à la façon d’une pièce de théâtre, de dépasser notre blocage et de faire grandir la partie de nous venue vivre ce rite initiatique. Il n’est pas aisé de décrire ce moment. Mais disons simplement que nous avons pu vivre symboliquement le dépassement d’un blocage (très souvent logé dans l’enfance). Il s’agissait d’une mise en scène psychomagique, autrement dit une mise en scène pour l’inconscient. Rappelons que l’inconscient ne fait pas de distinction entre une expérience « réelle » et une expérience imaginaire.

Ce moment fût un véritable manège émotionnel pour moi. Je vécu de la tristesse et de l’abattement au départ. Puis vinrent la colère et la puissance. Et enfin le soulagement et la paix intérieure.

La purification et la préparation au retour

Il est inutile d’écrire qu’après le brassage émotionnel et psychologique de la cérémonie d’initiation, la purification fut la bienvenue. Beaucoup de processus, celui-là en particulier, me rappelèrent les cérémonies des indiens d’Amérique. Enfin, en tant que coach de vie et coach en développement personnel, je fus agréablement surpris de voir que nous fûmes préparés au retour. Car il est clair qu’une telle cérémonie d’initiation renforce la confiance en soi et peut induire un décalage important avec ceux qui ne l’ont pas vécue. Or nous vivons en société. La cérémonie d’initiation doit nous permettre de la réintégrer, et d’y apporter un changement positif conscient.

ceremonie initiation rite passage contemporain france homme femme masculin sacre symboles archetypes bordeaux marseille paris moscou

Archétypes et autres éléments importants du rite de passage

La connexion aux ancêtres

Comme dans les sociétés traditionnelles, nous sommes entrés en connexion avec nos ancêtres hommes. J’ai d’ailleurs remarqué à cette occasion que je connaissais mieux ma lignée paternelle et masculine que de nombreux frères. Cela tient peut-être au fait que j’ai compris que nous tirons de nos ancêtres, nos manques bien sûr, mais également nos forces. Il me semble primordial de s’intéresser à notre histoire familiale si nous souhaitons mieux se connaître.

Les archétypes du masculin

Nous ne nous sommes pas connectés uniquement à nos ancêtres masculins. En fait, nous sommes principalement connectés à des archétypes masculins puissants. Les archétypes sont des symboles universels qui contiennent une représentation d’une énergie dans l’inconscient collectif. Pour nous y connecter, nous avons fait des voyages imaginaires et des voyages intérieurs.

Le premier voyage connecté aux archétypes fut réalisé en deux fois. La première fois, nous nous arrêtâmes à vivre 4 archétypes dans un état de transe, mais dans leur version limitée et dissociée. La deuxième fois, après la renaissance le voyage imaginaire fut vécu jusqu’à son terme. Cela nous permit de « vivre » les archétypes dans leur pleine potentialité et puis de les -intégrer en nous. Les 4 archétypes de ce voyage furent : l’enfant, l’homme sauvage, l’aventurier et le roi. J’avoue m’être particulièrement senti en connexion avec l’aventurier, que j’incarne volontiers lors de mes nombreux voyages.

Le deuxième voyage intérieur nous permis de connecter à 4 archétypes essentiels de l’homme moderne dans sa version « guerrier pacifique ». Il s’agit :

  • de l’amant – connecté à ses émotions-,
  • du guerrier – connecté au pouvoir et à l’action de service grâce aux limites-,
  • du magicien – porteur de solutions, conseil, détachement-,
  • et du roi – motivé à travers l’estime.

Je fais un lien, alors que j’écris ces lignes. C’est que je suis particulièrement connecté au magicien en moi lorsque j’écris ce blog. Mage et magicien sont proches. Maintenant, lors de la cérémonie d’initiation, j’oscillais clairement entre amant et guerrier. Le divorce n’introduit-il pas une limite ? Un nouveau territoire ? N’amène-t-il pas de la tristesse ? Car la tristesse est l’émotion connectée au passé et à la perte…

Autres éléments importants de la cérémonie d’initiation

Parmi les moments notables, je retiens :

  • La confiance : j’ai particulièrement apprécié de faire confiance à mes frères en marchant dans le froid et la nuit avec les yeux bandés. Il est possible de lâcher et faire confiance à la vie.
  • L’utilisation du « je » : j’ai pris ce réflexe lorsqu’un psy m’avait recadré en séance il y a une douzaine d’années. Devenir responsable signifie « j’utilise le je (et pas le « on ») quand je m’exprime ».
  • Les étapes du rite initiatique sont également marquées par la façon dont nous sommes nommés. Lors de la désorientation nous nous voyons attribuer un numéro. Puis nous faisons un voyage imaginaire et devenons un animal totem, celui là qui va vivre le voyage du héros. Enfin nous le gardons et nous voyons réattribuer notre appellation civile.
  • Il y eut des épreuves physiques et mentales bien entendu. J’ai consciemment accepté de me laisser porter par l’énergie du groupe et je reste persuadé que j’ai traversé les épreuves beaucoup plus facilement ainsi. Comme dit le dicton ; « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».
  • Les cercles de parole : nous avons pu parler de nos émotions d’homme et de notre sexualité, avec une écoute et un respect profond pour notre vulnérabilité.
  • Il est aisé dans le monde du développement spirituel de se lier d’amitié avec des femmes. Je ressentais depuis longtemps le besoin de renouer des amitiés franches avec des hommes. J’ai vraiment apprécié de me connecter à mes frères, pleins de force physique mais tellement tendres à l’intérieur. Une très belle énergie ! Merci à la vie !
  • J’ai énormément apprécié les temps de célébration, où nous avons dansé et chanté à tue-tête… Nous oublions trop souvent de célébrer les joies, comme les épreuves, de la vie. Célébrer allège et aide à prendre conscience. Nous sommes en vie et rien que pour cela, nous pouvons louer la vie !

Lire les précédents articles :

Qu’est-ce que le masculin sacré ? Définition et enjeux

Rite initiatique vers le masculin sacré

Julien Pinot | Mage Intérieur

Cérémonies d’initiation | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Rites de passage | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Cercles d’hommes | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020