Voilà un titre original pour un article ? Il fait suite à celui nous réintroduisant aux concepts et définitions du coaching, du leadership, du management et surtout de l’empowerment. Si le leadership correspondait à l’avènement de nouvelles formes de gouvernance d’entreprise, le management participatif avec empowerment renverse la vapeur vers le haut (ça évite de se brûler les pieds !) en remettant le pouvoir d’où il provient, à savoir de ceux qui font. Tout cela pour arriver à terme à une plus belle harmonie sociale je l’espère, entre chefs d’entreprises, cadres dirigeants, managers et employés. Explications suivies de vos commentaires et partages si vous le souhaitez.

 

Le bonheur au travail dans l’entreprise moderne, la fin d’une utopie ?

Le bonheur au travail issu de la créativité ?

Vapeur… cheval-vapeur… cheval ! L’idée de lier avec le cheval cet article sur le développement personnel appliqué au management participatif (alors qu’il est la suite de l’article sur l’empowerment), m’est venue durant l’écriture de ces articles. Je n’avais aucunement présagé de la place centrale qu’allaient y tenir les chevaux.
 
En fait, j’adore l’espace de créativité lié à une prise de parole ou bien à l’écriture d’un article. Sans doute suis-je bien meilleur orateur et conférencier que blogger ou écrivain mais j’aime suivre mon aspiration et mon inspiration lorsque j’écris. Car alors peut surgir une conclusion inattendue, de la joie ou encore une prise de conscience qui ouvre la porte à un changement voire une évolution.
 
Le bonheur au travail trouverait-il sa clef dans la créativité ? Dans un espace ouvert aux inspirations et aspirations ?
 

Le bonheur au travail, un juste progrès social

Sous un angle plus large, j’ai l’impression que ce qui se passe à l’heure actuelle dans l’entreprise et la société n’est qu’un retour à une forme d’ordre juste. Et ce d’autant plus qu’en France nous avons toujours milité pour l’égalité et la fraternité. L’exemple de la révolution française a montré que lorsque l’ensemble du peuple se manifeste, les pseudo-pouvoirs sont renversés. Cela est plus visible maintenant que par le passé, car nous avons la possibilité d’élire le pouvoir. Mais surtout, nous pouvons utiliser les réseaux sociaux pour alerter voire jeter le discrédit en l’espace d’un instant.
 
Les entreprises, quant à elles, passent d’un management directif et vertical à un management participatif et bienveillant.
 
La nouvelle génération, les millenials, cherchent à slasher (multiplier les expériences) et visent l’intraprenariat pour atteindre le bonheur au travail. L’intraprenariat est une forme d’entreprenariat au sein de l’entreprise.Il s’agit d’un entreprenariat sans la totalité du risque et de l’engagement que le chef d’entreprise connaît. Mais avec l’épanouissement professionnel et le développement personnel que permet la réalisation de soi et la créativité liées au fait d’être entreprendre.
 

Cheval, coaching et management participatif

Le coaching par le cheval aide à développer l’autorité naturelle

L’idée de suivre la trace du cheval m’est venue en évoquant les notions d’empowerment. Pour les définitions des mots leadership, management 3.0, coach (cf. article précédent), un lien s’était rapidement présenté avec l’univers équestre. Mais pour expliquer ce terme d’empowerment, au départ je n’avais finalement assez peu d’éléments hormis ceux de ma pratique. Car je pense que ce terme est encore assez opaque pour beaucoup. Il me semble désormais que ce soit l’élément le plus riche de ce double article sur le management collaboratif par l’oeil d’un coach professionnel.
 
En effet, parmi les domaines de développement personnel et de thérapie sur lesquels j’appuie mon propre développement, il y a l’équicoaching (ou équi – coaching) et l’équithérapie. Depuis Bordeaux, il y a une écurie que je ne saurai que vous recommander, Equilibre40, basée à Sanguinet (40). J’y ai pratiqué 2 types de coaching par le cheval ;
management participatif transversal collaboratif agile bienveillant cheval equicoaching coach professionnel bordeaux arcachon paris
  • Le coaching en miroir ; pour faciliter les prises de conscience. Les chevaux me renvoient des informations sur qui je suis dans l’instant présent, sans filtre et sans jugement.
  • Le coaching d’autorité. Le cheval me rend compte de la nature et la qualité de mon autorité.

L’équi-coaching nous guide vers un management transversal plus juste

Bien entendu, pour le coaching professionnel, c’est la deuxième forme de coaching par le cheval qui nous intéresse. De nombreuses grandes entreprises (même celles du CAC 40) font appel au cheval comme médiateur pour améliorer leur management participatif. Les « élèves -collaborateurs » apprennent grâce à l’équicoaching à développer leur leadership, affirmer leur autorité. Le coaching par le cheval peut également faire office de coaching d’équipes et améliorer le management collaboratif.
L’équicoaching est pour moi la plus belle des formations disruptives à l’autorité naturelle. En effet, face à cheval, impossible de (se) mentir, ni de manipuler le décalage entre son image extérieure et sa réalité intérieure.
 

Empowerment dans les organisations libérées et management agile

Celui qui fait est celui qui sait, grand principe des entreprises libérées

Ma spécialisation étant le développement personnel, je me dois de faire un léger détour sur mon terrain de jeu. Tout d’abord, je tiens à (r)appeler un des grands principes de l’entreprise libérée (l’entreprise agile étant sa variante « pragmatique ») : « celui qui fait est celui qui sait ».
 
Une des grandes distinctions du développement personnel est la distinction entre savoir et connaissance. En développement personnel, nous considérons (vérité non objective) que le savoir (voir-ça) est intellectuel. Alors que nous voyons la connaissance (co-n-naissance) est issue de l’expérience. Socialement, le savoir est très valorisé (il n’y a qu’à voir le poids des intellectuels et des savants dans notre société). Mais en développement personnel, la connaissance a au moins autant d’intérêt que le savoir. Et c’est d’ailleurs pour cela que les grands maîtres spirituels arrivent à faire des choses que la science n’explique pas.
 
Quand l’entreprise libérée déclare « celui qui fait est celui qui sait », en tant que coach professionnel en développement personnel j’aurais affiné voire remplacé ce lapsus par deux assertions complémentaires. « Celui qui sait est celui qui fait » et «  celui qui fait est celui qui connaît ». Autrement dit, le pouvoir (power en anglais) vient de l’expérience et de la pratique.

L’empowerment, reconnaissance légitime d’un pouvoir qui n’est plus que normé

Il y a très longtemps, à l’époque de la survie, le pouvoir était dans la force physique. C’est ainsi que les hommes ont pris l’ascendant sur les femmes puisqu’ils étaient plus à même de chasser et de défendre les territoires. Je me passe des commentaires sur ce que cela renvoie de la société et du monde actuels…
Puis, afin de préserver leurs acquis, certains ont eu l’idée d’inscrire et de figer leur situation par des lois. Socialement parlant, le pouvoir  est donc depuis longtemps normé (ou légalisé). Le pouvoir a donc longtemps été pour ceux qui été nés du « bon côté », par leur rang (les nobles et un peu moins les bourgeois) et par la suite également du côté de ceux la savait par leur lecture (voir-ça = les religieux). Ils pouvaient donc jouer avec les règles voire faire pression sur ceux qui la savaient mal ou peu (les illettrés, les pauvres).
 
En réalité, le mot « pouvoir » n’est pas qu’un substantif mais aussi un verbe. Il renvoie donc non seulement au titre et au savoir mais aussi à la capacité de faire. Le savoir est dans la tête quand le pouvoir est dans le corps. Traditionnellement, le management pyramidal des entreprises a donc souvent privilégié les leaders à même de manier les concepts quand les salariés de la base devaient être avant tout opérationnels.
Le principe de l’empowerment dans le management bienveillant revient donc à tout simplement reconnaître le pouvoir déjà présent chez ceux qui font.
Autrement dit, l’empowerment ressemble à une sortie de guerre de pouvoirs et semble bien légitime sur le fond.

Julien PINOT – Mage Intérieur S.A.S.

Coach professionnel à Bordeaux, Paris.

Spécialiste en management participatif, leadership et empowerment.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018