fbpx

Face à la crise du coronavirus, en cette période de confinement, vous avez finalement deux attitudes possibles. La première est de tenter coûte que coûte de rester au plus près de votre ancien mode de vie. La seconde possibilité est de constater que ce n’est plus possible pour commencer à vous écouter. Puis de poser les prochaines pierres de votre vie future, celle qui prendra place après la crise. C’est par exemple ce que j’ai choisi de faire en me lançant cette semaine dans le vlogging. Vous trouverez ma chaîne YouTube ici. Et pour ceux qui préfèrent s’enfermer devant Netflix, je fais le pari de vous montrer, à travers la série Vikings, que tout ce qui se passe dans votre vie est matière pour apprendre et continuer à changer et à apprendre.

Dans le 1er article de ce double article, je m’emploierai donc à vous montrer, qu’à mon sens, la série Vikings est d’une profondeur incroyable en matière de développement personnel et spirituel. Ou comment regarder Netflix peut ouvrir une réflexion vers sa propre spiritualité. Dans le 2nd article, je m’attarderai davantage sur la société viking, et surtout les personnages vikings et les archétypes auxquels ils me renvoient. 

Vos commentaires et partages sont les bienvenus.

Les Vikings, la mort et la spiritualité

La série Vikings met le cap sur l’Ouest

La série Vikings prend place au VIII ème siècle. Un fermier et guerrier viking, Ragnar Lodbrok, lassé des pillages des terres de l’Est, se met en tête de voyager pour conquérir les terres de l’Ouest. Il souhaite ainsi trouver des nouvelles richesses (et ensuite d’y établir des colonnes grâce à des terres plus fertiles).

Dès le départ, le contexte est donc posé. Le héros est un fermier. Son rapport à la terre mère, et donc à l’incarnation (la vie sur terre), est très fort. De manière surprenante, je vois dans le départ vers l’Ouest un symbolisme et une alchimie très puissants. Il n’y aurait donc selon lui, là où le soleil se lève (comprendre « là où la vie commence »), plus rien de nouveau où trouver. En revanche, là où le soleil se couche (entendre « là où la vie s’arrête » = « la mort »), il y a des choses à explorer.

L’Ouest semble un autre monde. En français, ne dit-on pas « être à l’ouest » ? Et nous avons également en France un département qui s’appelle le Finistère – là où finit la terre…

Toujours est-il que Ragnar Lodbrog, à l’instar de ses frères et soeurs Vikings, est de ceux qui ne craignent pas d’affronter la mort.

Avoir moins peur de la mort pour mieux vivre sa vie

Dans mon dossier sur le développement personnel, j’évoque l’importance de l’égo et du mental dans notre vie. L’égo et le mental conditionnent respectivement notre rapport à la mort et au temps. L’égo est la fonction utile qui assure notre survie. Mais un égo très fort a pour conséquence le maintien de nos habitudes. Le mental est ce qui structure nos pensées à partir de notre expérience.

Un égo circoncis et une peur de la mort quasi-inexistante

Il est notable de constater que dans la série Vikings, les guerriers se doivent d’affronter la douleur dans la vie, et la mort, avec courage pour rejoindre le Walhalla (le Valhalla est le paradis viking dans la mythologie nordique). Les guerriers morts au combat sont assurés de pouvoir revoir leurs proches décédés et d’aller festoyer avec Odin et les dieux.

La série Vikings nous propose donc une autre manière d’envisager notre spiritualité. Ne pas craindre la mort serait une invitation à bien vivre ; c’est-à-dire vivre suivant nos valeurs. Nous savons maintenant que nous pouvons rejoindre l’Est de la terre en passant par l’Ouest. Autrement dit, peut-on vivre sa vie sans affronter la mort de mourir ? En ces temps de confinement face au coronavirus, cette question me semble cruellement d’actualité.

Et pour montrer à quel point la mort semble intégrée dans la vie, je me souviens de cet épisode où le Jarl Borg (Jarl = comte, chef de clan) boit dans le crâne de son défunte épouse. Il va même jusqu’à indiquer qu’il continue à lui demander conseil à trouver ce crâne. Ce jarl nous montre qu’il est possible de bien vivre (comprendre « sans que cela nous paralyse ») en côtoyant la mort dans la vie.

Enfin, il y a également le symbole du corbeau. Le corbeau était considéré comme un messager des dieux chez les Vikings. Chez nous, le corbeau a généralement mauvaise presse. Peut-être est-ce lié à sa couleur noire, que nous l’associons à la mort. Il est intéressant de noter que dans certaines cultures, c’est le blanc, la couleur des os, qui est associé à la mort. Toujours est-il que l’apparition d’un corbeau est souvent de bonne augure pour les Vikings.

Un mental également limité

Un autre aspect qui m’a marqué dans la série Vikings est que les Vikings ne semblent pas avoir d’écriture, seulement des symboles runiques et un langage parlé. Les runes sont des symboles. Dès lors, ils sont au-delà du mental. Leur mental semble également limité. Cet aspect me semble très important, surtout conjugué à un égo qui limite fortement leur peur de la mort. Il en résulte des êtres qui n’ont pas peur de s’affirmer, dire tout haut ce qu’ils pensent et incarner profondément leurs choix.

Une critique est cependant peut-être la capacité d’apprentissage et d’anticipation des Vikings. Ivar, le fils de Ragnar, lorsqu’il deviendra un des chefs de guerre dans un épisode de la 5ème saison, sera un des premiers à vouloir étudier le terrain avant une bataille. Lorsqu’il fera cette proposition pour la première fois, l’opposition qu’émettra un autre guerrier Viking sera simplement : « Pourquoi faire ? Nous ferons des murs de boucliers, comme nous avons toujours fait ». Ce « comme nous avons toujours fait » est une routine égotique. Bref, aucun monde n’est parfait…

serie vikings netflix spiritualite mort choix destin developpement personnel et spirituel bordeaux marseille paris moscou

Le sacrifice pour se relier au sacré

Ensuite, j’ai constaté avec un grand intérêt les nombreux sacrifices que les Vikings faisaient à leurs dieux. Ces sacrifices allaient même jusqu’à être humains pour les moments d’importance (avant une grande bataille, une expédition…). Et force est de constater encore une fois, que les humains sacrifiés étaient fiers d’offrir leur vie. Les spectateurs du rituel étaient aspergés du sang (symbole de la vie) des sacrifiés. Je n’emploie volontairement pas le mot « victime » car ils s’agissait bien pour eux d’un choix conscient et volontaire. Se priver de sa vie au bénéfice des membres de la communauté.

J’ai alors bien ressenti comment les Vikings considéraient leur vie sur Terre comme un passage et le sacrifice comme un moyen de se relier au sacré, au divin. Nul besoin non plus de s’attacher à ce qui est. Car rien n’est permanent (à l’image du principe d’impermanence du bouddhisme).

Je tiens à faire remarquer au passage que j’ai parfaitement intégré le fait que la série Vikings est un film, une fiction, et non un témoignage historique. Je persiste cependant à croire que la magie de la vie peut nous enseigner en permanence. Que ce soit au détour d’un magazine, d’un film, d’une rencontre… L’essentiel est la pratique et l’enseignement que nous en tirons. En l’occurence, l’anthropologie et les moeurs vikings nous confirment que le regard sur la vie et la spiritualité ont varié suivant les époques et les cultures.

Série Vikings, choix et destin

La question principale de la série Vikings

Dans cette partie, je souhaite aborder un thème qui me semble primordial dans les questions de spiritualité ; la question du choix et du destin. J’emploie le terme destin pour désigner ce qui se produit dans nos vies et le chemin que nous suivons. Cette problématique du choix et du destin est incarnée par quasiment tous les personnages de la série Vikings.

Notons que le village Vikings de Kattegat (Kattegatt est un village dans un fjord au Danemark) a un devin. Ce dernier montre au long de la série son évidente capacité à prédire l’avenir.

À mon humble avis, la thématique choix / destin est centrale dans la série Vikings… et elle obsède Ragnar Lothbrok sans aucun doute. À l’aube de sa mort, il aura un dialogue intérieur avec le voyant de sa cité. Leur échange pourrait se résumer ainsi (il s’agit de ma transposition et non des citations) :

Ragnar :  » J’ai fait beaucoup d’erreurs, mais j’ai fait seul mes choix dans ma vie et cela indépendamment de la volonté des Dieux. »

Le devin (qui a reçu Ragnar à de nombreuses reprises) : « Peut-être que mes divinations étaient justement là pour t’amener là où tu croyais choisir. »

Et une question centrale en spiritualité

La question du choix et du destin est celle qui m’obsède en développement personnel et spirituel depuis des années. À date, ma conclusion (ponctuelle) est que nous sommes en grande partie conditionnés par notre enfance, notre inconscient familial et collectif. Il me semble illusoire de penser que nous sommes à ce point clairvoyant sur nous-mêmes pour faire des choix conscients et indépendants de nos chaînes inconscientes. Et peut-être que c’est mieux ainsi. Il convient alors d’accepter les épreuves que la vie nous a réservées afin d’évoluer…

Seule question que je n’ai vraiment pas élucidée avec cette série, mais peut-être saurez-vous m’éclairer 😁…

Vers l’article sur les personnages et archétypes vikings 

Julien Pinot | Mage Intérieur

Coach en développement spirituel | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Guide spirituel | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Développement personnel et spirituel | Bordeaux, Marseille, Paris, Moscou

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020