Dans le premier article de ce dossier sur le développement personnel, je vous donnais ma définition du développement personnel. Ma vision dépasse le modèle de développement personnel américain, qui vise essentiellement la performance professionnelle, pour rejoindre la philosophie et la spiritualité. Ensuite dans le second article, j’exposais quelques courants d’influence occidentale mais surtout les bienfaits et bénéfices du développement personnel. Les principaux avantages du développement personnel sont pour moi une plus grande paix de l’esprit et le calme intérieur. Puis dans le troisième article, je vous proposais une démarche de développement personnel et spirituel. Dans ce quatrième article, je vous indique comment bien choisir ses techniques de développement personnel, en lien avec la démarche proposée. Enfin, dans le cinquième article, je vous suggèrerai quelques exercices de développement personnel « pour les nuls » afin que vous puissiez commencer à pratiquer par vous-même.
 
Ce site internet et ce blog de développement personnel sont, tout comme moi et mon point de vue, en évolution. Vos commentaires et partages sont donc les bienvenus.

Nous construisons une réalité subjective

Les techniques de développement personnel varient suivant les cultures

Les techniques de développement personnel sont légion. Et surtout elles varient énormément suivant les époques et les cultures. Disons le franchement, la plupart des techniques de développement personnel adaptées à un indien ne le sont pas pour un européen et inversement. Cela tient en grande partie au rapport à la vie. Selon moi, la vie doit être ET source de jouissance ET source de vérité. Un africain dans un bidonville est souvent plus joyeux qu’un américain dans ses draps de soie. « L’occidental »  pèche en général par sa difficulté à jouir de la vie, quand « l’oriental » ne cherche pas assez à comprendre son monde (trop « occupé » à jouir et à survivre etc.).

Le mental construit la réalité subjective

Etant polyglotte et globe-trotter, la connaissance de plusieurs langues et les voyages m’ont amené à questionner ma culture et ses habitudes.
Tout d’abord, je me suis posé des questions sur la façon de nommer la réalité. Car pour un objet donné, il y a au moins un mot par langue. Et je ne fais même pas allusion aux dizaines de mots qu’ont les inuits pour désigner la neige et la glace par exemple.
Comme les poupées gigognes, une autre question est imbriquée pour chaque objet. Si je peux le nommer de 2,3,…100 manières, se peut-il que 2/3… 100 perceptions en soient possibles ? Quelle est la véritable nature de cet objet ?
Un exemple valant mieux qu’une explication délicate, cela me rappelle une anecdote.

Trois hommes, les yeux bandés, s’approchent d’un éléphant et doivent deviner ce qu’ils touchent. Le premier touche une patte et déclare « c’est un tronc d’arbre ». Le deuxième touche un flanc et déclare « c’est une montgolfière ». Le troisième touche la trompe « c’est une lance à incendie ». Qui a raison ?

Vous l’avez compris, ils ont tous raison ! La réalité est construite grâce au mental qui s’appuie notamment sur nos sens pour le faire. Elle est donc subjective.

Choisir sa technique de développement personnel en fonction de son besoin

L’occidental et son mental sur-dimensionné

Je vais continuer en caricaturant légèrement car il est impossible d’être exhaustif dans le domaine. En Occident (toujours là-bas), nous utilisons notre mental à outrance. Nous avons besoin de tout comprendre, tout contrôler etc. Surtout depuis que la science est la nouvelle religion.
 
Soyons honnêtes avec nous-mêmes un instant. Certains évènements majeurs de notre vie nous montrent que nous ne contrôlons pas grand chose en réalité. Le contrôle n’est qu’une illusion. Les gens qui ont déjà traversés des épreuves, ou ont eu de la chance, savent de quoi je parle.
 
Donc, même si cela peut sembler paradoxal, les gens qualifiés d’intelligents (socialement parlant), qui ont un mental fort, ne sont pas nécessairement mieux lotis que les autres en matière de développement personnel. Le mental, s’il les empêchent de changer, peut les bloquer dans leur évolution. Et je sais de quoi il en retourne ;-). Un mental fort doit donc à mon sens être utilisé pour suivre le flowcourant » en anglais) de la vie et s’adapter. Pas pour avoir l’illusion de le contrôler !

La préparation mentale, à éviter pour l’occidental standard

Donc, pour un occidental, il me semble bon d’utiliser des techniques de développement personnel qui fluidifient le mental. Et comme on n’éteint pas un incendie en soufflant dessus, je ne peux guère recommander des outils mentaux. Parmi les outils de développement personnel que je qualifierai de mentaux il y a par exemple… roulement de tambour… « la préparation mentale ! » A mon sens, c’est par excellence l’outil à éviter en développement personnel pour un occidental standard. Préparer mentalement un pseudo-expert du mental revient à… donner un pistolet à un tueur. Effet dévastateur garanti. Et c’est aussi pour cela que je ne recommande pas le développement personnel américain. Ce dernier est trop axé sur la performance personnelle et professionnelle. C’est génial pour quelqu’un qui est à sa place, mais très néfaste pour quelqu’un qui se trompe de voie. A ne pas mettre en toutes les mains.

Favoriser les techniques centrées sur l’intuition et le corps

A la vue de ce qui précède, vous aurez compris que nous avons tout intérêt à ouvrir le cerveau droit, celui de l’intuition et de la créativité. Plutôt que de renforcer le cerveau gauche, celui de la raison et du mental.
On pourra par exemple aller vers les techniques de développement perso comme celles autour de développement de l’intuition ; art-thérapie par exemple. Ou bien aller vers du coaching de créativité pour amener de la nouveauté dans sa vie. Ou encore choisir de s’ouvrir à notre inconscient, cette part de nous-même que nous ne connaissons pas. On peut pour cela se faire accompagner par des outils de développement personnel comme l’hypnose ericksonienne, le rêve lucide éveillé, l’analyse des rêves…
 
Enfin, impossible de parler de l’inconscient sans parler du corps. Notre corps est souvent malmené est occident car il considéré comme une machine à dompter, voire comme un simple véhicule. Or le corps a son intelligence. Et il est bien temps de le libérer. Car lorsqu’on ne l’écoute pas, il finit par se manifester sous la forme de symptômes (fumer, grossir, en avoir plein le dos…). On peut ensuite tomber malade, puis mourir. Parmi les outils de développement personnel où le corps tient sa place de choix, il y a par exemple la transe générative ou la kinésiologie…
techniques developpement personnel comment bien choisir coach de vie bordeaux hypnose meditation eveil

Fluidifier l’égo et le mental et transcender la réalité subjective 

Une petite pause s’impose pour féliciter ceux qui me lisent depuis le début de ce dossier sur le développement personnel ?. Pour ceux qui le prennent en cours, je ne saurai que les encourager à lire a minima le précédent article au risque de les voir décrocher ici ?
 
Pour les raisons évoquées plus haut donc, il est essentiel de fluidifier l’égo et le mental.
 
Une démarche à la fois très perturbante et très restructurante pour y arriver consiste à percevoir l’Âme (ou l’Esprit) en nous. C’est à cette fin qu’existent les techniques que sont les méditations et les yogas. Ils introduisent une modification de la perception de la mort et du temps, et donc de fait de la réalité subjective. Les rites d’initiation et cérémonies de passage des sociétés primitives ou des sagesses ancestrales agissent dans le même sens. Ces rites ont pour objectif de polir voire de casser l’égo.
 
Les techniques de méditation et les rites ancestraux sont, sous les apparences, des techniques de pointe du développement personnel. Pour moi, ce sont les meilleures techniques de développement personnel car sans elles aucun réel chemin de développement personnel n’est possible. Elles amènent une forme d’éveil.

Proposition d’enchaînement de techniques de développement personnel

En résumé, j’aurais envie de vous proposer l’enchaînement suivant de techniques de développement personnel :
  1. Techniques de méditation ou de yoga méditatif : pour repartir sur une nouvelle base. (C’est ici que je joue le rôle d’officiant et chercheur en rituels d’initiation et d’accompagnant en spiritualité)
  2. Techniques de changement : pour fluidifier l’égo et le mental. (C’est ici que je joue mon rôle de coach en développement personnel et de coach de créativité).
  3. Techniques d’alignement passant par le corps et l’inconscient (hypnose ericksonienne et transe générative par exemple)
  4. Techniques de développement des perceptions psychiques, du ressenti : pour percevoir la réalité autrement (coaching en développement personnel et accompagnement spirituel)

Bien entendu, ce n’est qu’une proposition. Vos commentaires et partages sont les bienvenus !

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018